Histoire d’une redécouverte

A l’origine de la vie

 On a coutume de dire que la spiruline est à l’origine de la vie sur terre : on exagère un peu ! Pour autant, le groupe des cyanobactéries (aussi appelées cyanophycées ou « algues bleues ») dont fait partie notre spiruline est une des premières formes de vie connues (apparue il y a 3,5 milliards d’années). On leur doit l’invention de la photosynthèse et la production d’oxygène qui ont posé les bases de l’atmosphère terrestre. Sans elles pas de diversification de la vie telle que nous la connaissons. Sans elles nous ne serions pas là aujourd’hui!

Un aliment ancien

Bien que de taille microscopique, il y a bien longtemps que l’homme, dans les régions où elle pousse naturellement, a compris l’intérêt de sa consommation. Les Aztèques (qui l’appelaient Tecuitlatl) en faisaient une consommation régulière, séchée sous forme de galettes, elle constituait de bonnes réserves de nourriture pour les guerriers et les coursiers. De l’autre côté de l’Atlantique, sur les rives du lac Tchad, la spiruline est récoltée depuis des temps immémoriaux et conservée, là encore, sous forme de galettes séchées (appelées dihé) par l’ethnie des Kanembous.

Les méandres de l’histoire

Officiellement « identifiée » pour la première fois en 1827 (!), la spiruline a dû attendre longtemps pour qu’on s’intéresse enfin à ses extraordinaires propriétés. Dans leur conquête du nouveau monde, les conquistadors lui préférèrent le maïs. Plus près de nous, plusieurs expéditions témoignèrent de la présence et de la consommation de spiruline en Afrique, dans les années 30 et 40. Des expériences de cultures furent menées durant les deux guerres mondiales au Japon et en Allemagne, travaux qui ne déboucheront sur aucune entreprise sérieuse.

Hommage à Ripley Fox

Ce n’est que dans les années 70 qu’un américain, Ripley Fox, prend conscience des formidables potentialités de la spiruline et s’attelle à l’étudier en détails et à développer une méthode de culture facilement accessible. Depuis, cet insatiable défenseur de la spiruline n’a cessé de travailler à sa promotion et surtout, car c’était là son objectif premier, de partager et diffuser ses connaissances comme outil de lutte contre la malnutrition. Ripley Fox nous a quitté au printemps 2012 et tout le monde de la spiruline lui a rendu un hommage appuyé.

Si la France tient une place à part dans le domaine de la spiruline (c’est le premier pays où se sont développées les productions artisanales de spiruline) c’est parce que Rypley Fox et Jean-Paul Jourdan (chimiste de formation, qui s’est très tôt passionné pour la culture de la spiruline et ait encore très actif dans le développement des méthodes de culture) vivaient en France.

Et pour l’avenir …

Le formidable potentiel énergétique et nutritionnel de la spiruline n’a pas échappé à tout le monde !

La NASA et d’autres agences spatiales travaillent activement à mettre en place un système de culture viabble sur des vols spaciaux et stations orbitales habitées.

L’OMS (l’Organisation Mondiale pour la Santé) considère la spiruline comme l’aliment le plus complet et dont il faut d’urgence développer au maximum le potentiel pour lutter contre la malnutrition et les carences alimentaires des pays « riches ».

Et surtout, de nombreuses ONG œuvrent au quotidien, en Afrique notamment, pour aider au développement de fermes autonomes pour palier aux graves déficiences alimentaires et sauver des vies. Voir à ce sujet le dossier d’Antenna Technologies : http://www.antenna.ch/medias/Spiruline-Bilan-et-perspectives.pdf